rôle flore intestinale

Les rôles de la flore intestinale

A la naissance, le tube digestif d’un bébé est totalement stérile. Très vite des bactéries vont le coloniser et constituer la flore intestinale. Celle-ci, d’abord "saupoudrée" de bifidobactéries puis de lactobacilles, s’enrichira de plus de 400 genres bactériens différents colonisant ainsi l’intestin.

Selon une métaphore utilisée par un journaliste scientifique : "prenez la population du globe, multipliez-la par vingt mille et vous aurez une idée du nombre d’habitants qui vivent dans notre gros intestin".

Le maintien de cet équilibre permet à la flore des intestins de tenir en respect les bactéries pathogènes, nocives venues de l’extérieur (alimentation, eau), d’assurer une bonne absorption des nutriments (vitamines, minéraux), d’achever la digestion des résidus (fermentation, putréfaction).

Le système immunitaire intestinal occupe deux fonctions apparemment contradictoires : il doit tolérer la présence dans l’intestin de protéines étrangères (celles des aliments ingérés) et des bactéries non pathogènes de sa propre flore et il doit protéger la muqueuse intestinale contre les microorganismes pathogènes qui entraînent les désordres que tout le monde connaît. C’est encore et toujours un bel exemple d’équilibre pour le bien être.

Autrefois, on pensait qu’il était impossible de reconstituer une flore détruite, l’arrivée des ferments lactiques vivants a bouleversé cette croyance :

"Leur caractéristique est de rester vivants pendant leur conservation et de survivre en partie dans le tube digestif pour exercer un effet métabolique dans l’intestin" (extrait de Recherche scientifique sur les ferments lactiques et F.O.S. Bionatec).

Contact : aliments-sains santeverte.org

Mentions légales